Aumônerie catholique Janson de Sailly Delacroix

Journées mondiales de la Jeunesse Cracovie 2016

mercredi 12 octobre 2016

L’aumônerie Janson de Sailly était bien présente aux JMJ de Cracovie ! Soixante scouts et guides du Groupe Saint-Louis, vingt-cinq prépas de Janson et des jeunes de la paroisse sont partis avec le Père François-Xavier Desgrange. Nous étions 140 pour vivre ce grand pèlerinage de la miséricorde et retrouver le pape François à Cracovie.
Nous avons constitué des groupes pour vivre des moments de réflexion et d’enseignement ; dans les paroisses de Zawiercie puis de Dulova-Karnowice, nous avons été chaleureusement accueillis par des familles, avec la prière et la louange en français et en polonais. La marche à Auschwitz a été un moment important de ce pèlerinage en Pologne, moment de supplication et d’imploration pour notre monde.
Puis de Częstochowa à Cracovie, nous avons reçu la joie à Krakow Beach, la prière à Blonia, le pardon au sanctuaire Saint Jean-Paul II. Au Campus misericordiae, au terme d’une marche de 11 km aller - et autant au retour ! - immergé dans la foule des jeunes pèlerins, nous avons bien entendu l’appel du pape François : "quitte ton canapé, marche, et tu vivras !"
Et maintenant, après ces deux semaines du mois de juillet, c’est riche de la miséricorde divine que nous voulons vivre, en disciple et témoin du Christ ressuscité !

Vous trouverez maintenant :
1 Une vidéo avec quelques photos. Le choix de la musique peut surprendre !
2 Un article d’un des jeunes pèlerins :

Il est toujours plus difficile d’avoir une vue d’ensemble lorsque l’on est aux premières loges. Alors que l’euphorie retombe lentement, j’assiste, spectateur amusé, au film de mes souvenirs : un sourire italien à Blønia, une photo improbable sur des monuments cracoviens, un champ enflammé dans une rue bondée et tant d’autres choses si familière que j’en arrive à penser que c’était hier.

Prenez plus de 2 millions de jeunes, faites les converger depuis les quatre coins du monde vers une exquise petite ville au patrimoine architectural époustouflant et rare. Agitez tout cela pendant une semaine au moyen de concerts, de gâteaux à la crème, de berges animées nuit et jour et de selfies à la chaîne. Laissez reposer un long samedi sous un soleil de plomb et contemplez cette communauté surexcitée, heureuse à ne plus savoir s’arrêter de chanter, prête à tout pour entre-apercevoir un Pape en blanc, au milieu d’une foule en liesse, bariolée de toutes les couleurs des nations.

Écrite, la chose parait étrange, voir déplacée. Ne serait-ce que faire les 27 heures de car pour se rendre à ce Woodstock chrétien relève de l’exagéré diront certains. À n’en pas douter, il faut croire en Dieu…et d’ailleurs… C’est bien pour ça que nous y sommes allés ! Et pourtant, ça n’avait rien d’étrange, c’était tout simplement extraordinaire.

Le 25 juillet, nous avons vécu une étape forte et poignante : Auschwitz puis Birkenau. 7h du matin, après 25 heures de car pour certains, nous sommes séparés en trois files qui mènent au cyniquement célèbre « Arbeit macht frei ». Devant nous se déploient les 28 bâtiments de briques. De part et d’autres de l’allée de gravier, des panneaux indiquent qu’ils ont servi à parquer ici les tziganes, ici les condamnés pour révolte, ici les enfants en bas âge. Le sens de la visite, redessiné pour les touristes conduit à marche forcée une foule compact et silencieuse du mur des fusillés au parc attenant, où les corps étaient brûlés.
Après l’expérience du camp de concentration, nous nous rendons à Birkenau, ouvert en 42, camp d’extermination. De l’horreur nazie, il ne reste que quelques cheminées, mais si les pierres sont passées poussière, le souvenir habite toujours les lieux. Comme si, à jamais l’air était condamné à rappeler aux visiteurs innocents, qu’en ces lieux, l’humanité s’est perdue. La lande s’étend à perte de vue. Au loin, les herses de barbelés figurent l’étendue du désastre. Comme un hommage inconscient le chemin proposé à la visite est ponctué de stations expliquant, racontant tantôt une anecdote, tantôt l’organisation du camp.

La fin de la journée s’est déroulée à Dulova-Karnowice, le village qui nous a accueilli durant la semaine. Les jours possédaient à peu de chose près la même structure. Messe, groupe spi, enseignement puis départ vers 11h-12h pour Cracovie où nous avions quartier libre. Ces après-midi furent bien occupés par les cérémonies d’ouverture, de chemin de croix géant du pape ou bien les visites de cette ville si riche.
Le soir des podiums étaient disposés dans tous les coins de la ville. Le point de ralliement francophone, appelé Krakow Beach, se trouveait sur la Vistule. Une péniche comme scène, une pelouse en escalier pour tribune et des groupes tels que Glorious et Hopen, le cocktail était idéal pour enflammer les foules gauloises. Tous les soirs, elles vinrent heureuses. Tous les soirs, elles rentrèrent émerveillées.

Samedi, c’est une marche, une odyssée qui nous a conduit au plus grand campement scout du monde : le Campus Misericordiae. Le site de la messe d’envoi. Une veillée aux flambeaux, une nuit débordante de chant, de vie et une homélie IKEA plus tard, nous étions sur le chemin du retour. Le même, avec le même soleil et la même cohue, mais avec le sentiment neuf d’avoir participé à un événement à jamais exceptionnel.
Je suis elliptique sur ce week-end au sommet de ces JMJ, car il n’y aurait pas de mots justes pour décrire ces heures aux saveurs méconnues.

Le trajet du retour nous mena sur les traces de Wadovice la ville natale de Jean-Paul II. Superbe église baroque, remarquable musée investi dans l’ancienne maison du Pape et succulents gâteaux bien crémeux, qui selon la légende serait le péché du Saint patron de ces JMJ.
Le trajet du retour, beaucoup plus calme invitait davantage au sommeil qu’à la fête, preuve s’il en fallait que cette semaine hors du commun était d’une telle intensité que la seule chose qu’il nous restait à redécouvrir, c’était de dormir.


Portfolio

titre documents joints

12 novembre 2016
info document : Windows Media Video
47 Mo

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 0 / 0

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 11 - ANNEES PASSEES...  Suivre la vie du site Année 2015-2016   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.26 + AHUNTSIC