Aumônerie catholique Janson de Sailly Delacroix

La compassion du Christ

jeudi 2 juin 2016 par Abbé François-Xavier Desgrange

Quelle compassion ?

Nec sumptus consumitur, dit saint Thomas d’Aquin : l’amour ne se consume pas, il ne s’use pas en donnant. Et pourtant : notre crainte est bien de ne pas savoir aimer et de ne plus pouvoir aimer ; notre expérience nous montre bien des amours qui échouent et des bonnes volontés qui se tarissent. Dans l’Evangile de ce dimanche, le Seigneur Jésus regarde avec compassion une femme et le cortège silencieux qui l’accompagne. Elle avait perdu son mari, elle vient de perdre son fils. N’est-ce pas là le signe de l’échec de l’amour ?

Le Christ n’est pas insensible à nos douleurs. Il les rejoint et les éprouve. Et sa compassion est vivifiante. Ainsi, le Christ arrête les porteurs et s’adresse au mort. Alors le jeune homme « se redressa et se mit à parler. Et Jésus le rendit à sa mère ». Il est facile de noter que tous se mettent à parler : le jeune homme puis la foule et la parole sur Jésus se répand dans toute la région.

Cet Evangile est pour nous un appel à accueillir la compassion du Christ. Le Christ veut nous donner de vivre à nouveau ou autrement ou plus profondément les liens qui unissent nos familles et nos communautés. Acceptons-nous de reconnaître que ces liens sont parfois morts, ainsi que nous y invite l’Evangile ? Seul le Christ peut renouveler ces liens et en faire des liens d’un amour qui ne s’use pas. Car seul le Christ est la Vie, seul le Christ met à notre portée, et dès le plus jeune âge, une compréhension juste de notre vie. Le jeune homme parle car il maintenant il sait. La compassion du Christ est tendresse pour celui qui peine à aimer et don d’une sagesse nouvelle. Ce jeune homme et cette mère comprennent grâce au Christ comment vivre l’amour.

A travers le catéchisme de la paroisse, l’aumônerie ou d’autres groupes , le Christ renouvelle le cœur des hommes : sa compassion vient nous extirper de notre moi où nous avons si facilement tendance à nous enfermer. Accueillons la Vie du Christ et notre amour sera un amour qui ne s’usera pas mais capable de renouveler la face de la terre.

Père François-Xavier Desgrange, 10ème dimanche Temps ordinaire


Portfolio

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 0 / 0

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 7 - ANNEE LITURGIQUE   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.26 + AHUNTSIC