Aumônerie catholique Janson de Sailly Delacroix

Puissance du Christ

mardi 15 septembre 2015 par Abbé François-Xavier Desgrange

Jésus est confondu avec Jean le Baptiste, avec Elie et avec les prophètes pour une bonne raison : il vient établir en nous la justice. En effet Jean le Baptiste invitait les foules à établir la justice dans les relations qui nous unissent les uns avec les autres. En effet la justice est d’abord l’établissement d’une juste relation entre l’homme et la femme, entre le maître et le serviteur, entre le père et le fils. Cette justice établit l’âme dans une cohérence et une rectitude intérieures. Elie conduisait Israël à vivre de justes relations avec son Dieu : ne faut-il pas intégrer sa vie au projet divin ? Les prophètes annonçaient le Messie, qui donnerait au peuple de vivre de la justice divine.
Pierre reconnait en Jésus celui qui donne la justice. Mais le chemin par lequel Jésus nous donne la justice dépasse toutes nos attentes. Il est tout proche de nous mais nous donne une justice qui dépasse nos attentes. Il donne la force en nous faisant communier à sa faiblesse. Il donne le pardon et celui est élan vers l’autre.
Comment accueillir la justice du Christ ? Par le silence. C’est pourquoi Jésus invite Pierre à se taire. Je connais le Christ mais le risque est grand de restreindre la puissance du Christ et de la rétrécir aux limites de mon humanité. C’est dans le silence seul que le Seigneur déploie en moi la grandeur de sa vie. Je suis fortifié dans le silence. La justice du Christ s’est affermie dans l’âme qui se tait. Le silence est accueil.
Je peux alors entrer dans l’obéissance. Il ne s’agit pas de renoncer au bien. Il ne s’agit pas de faire taire ma capacité de jugement. Je suis invité à prendre la croix : je suis invité à accepter les appels de Dieu. Accepter de servir, accepter de m’adapter aux invitations de la Providence. Porter la croix, c’est œuvrer, c’est se fatiguer, c’est répéter mon œuvre bonne, c’est accepter de faire le bien alors même que mon cœur connait le doute, l’incertitude ou le découragement. Je vis ainsi la justice avec le Christ : il me la donne, il l’établit en moi et il m’entraîne sur le chemin de la justice, marchant à mes côtés.
13 septembre 2015


Portfolio

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 0 / 0

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 8 - EDITO DE L’AUMONIER   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.26 + AHUNTSIC