Aumônerie catholique Janson de Sailly Delacroix

Baptisé pour être libre

mercredi 13 avril 2016 par Aumônerie Janson Delacroix

Confidences sur le baptême

Il m’a dit que ce fut comme une confidence. C’était un jour d’avril, dans l’oratoire saint Paul à Clamart, et pour la première fois il ne pouvait douter que Dieu lui parlait. « Le Seigneur m’a montré mon baptême et j’ai compris que toute mon histoire s’enracinait dans ce moment ». Ce jeune homme m’a autorisé à faire le récit de ce temps de grâce. Pendant sa prière, il a vu, mais sans image, « la grandeur du Christ » ; il a entendu, mais sans parole, que « le péché ne triompherait pas » dans sa vie. Telle est la puissance du baptême !

Essayons de redécouvrir, à partir de ce témoignage, ce que Dieu nous donne dans le baptême. Ne sommes-nous pas chargés de proposer à nos concitoyens ce sacrement ? Nous pouvons prendre comme premier point d’appui de notre réflexion le récit du baptême du Seigneur : car dans notre baptême se réalise le baptême du Christ. Ce jour-là, le ciel s’ouvre et le Père éternel manifeste l’unité d’amour qui l’unit à son Fils bien aimé : « Tu es mon Fils bien aimé ». Nous le savons, « l’unité de Dieu est telle qu’elle va jusqu’à pouvoir dissoudre en elle-même l’antidivin », pour reprendre les mots du cardinal Urs von Balthasar. C’est pourquoi la puissance divine se répercute dans la vie du baptisé : le Christ surmonte dans la vie de ses frères et sœurs les puissances de la mort. C’est bien ce que le Seigneur a manifesté dans l’oratoire à Clamart : « il m’a montré qu’il avait repoussé les attaques du Mauvais auxquelles je n’aurais pu résister mais qu’il m’avait entrainé sur les chemins difficiles dont j’étais capable ».

Notre réflexion peut maintenant prendre appui sur la pratique de l’Eglise. Elle donne le baptême aux petits enfants, car leurs parents s’engagent, et à des adolescents et à des adultes, qui eux aussi engagent leur liberté. Je prépare cette année à l’aumônerie de Janson de Sailly sept adolescents au baptême ; leur disponibilité est frappante. Ils sont à l’heure, ils posent des questions, ils écoutent les réponses ! Car ils attendent que le Seigneur nourrisse leur liberté. Nous aimons la liberté ; mais sans règle, sans contour, sans projet, la liberté est monstrueuse, comme un rosier dégénère et dépérit loin du jardinier. Notre liberté reçoit dans le baptême le feu qui la fait vivre : illuminé, le baptisé sait distinguer le vil du noble et le grand de l’ordinaire et vivre d’amour.

P. François-Xavier Desgrange


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 0 / 0

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 8 - EDITO DE L’AUMONIER   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.26 + AHUNTSIC